Journal de Nogent le Rotrou
entre-deux
Journal de Thiron-Gardais
2004
2005
2006
dec
jan
fev
mar
avr
mai
juin
jui
aou
sep
oct
nov
dec
jan
fev
2, 4, 20 mars, 20 avril
mai
juin
jui
aou
sep
oct
nov
dec
Journal de Thiron-Gardais
2007
2008
2009
jan
fev
mar-avr
mai-juin
jui-aoû
sept
oct
nov
dec
jan
fev
mar
avr
mai
juin
jui
aou
sept
oct
nov
dec
jan
fev-mai
arrêt
aou-sept
2010
2011
ma vie dans le Perche
Propos sur la littérature et la peinture.
jour précédent mercredi 27 août 2008 jour suivant retour au menu
Vacances à Thiron-Gardais 54ème jour : Chez les Anasazis
Ma passion enfantine, mais qui ne s'est jamais démentie jusqu'à aujourd'hui, pour les Indiens fit que bien sûr lors de mon séjour aux Etats-Unis, je suis allé plusieurs fois dans les sites les concernant, essayant de retrouver les images venant de tous les livres lus et d'en approcher les survivants, parqués dans des réserves ou territoires durs à vivre.
Toutes mes virées dans le désert américain furent donc toujours motivées par la géologie bien sûr, mais aussi les Indiens. Du moins, ce qu'il en reste, mes préférés, étant les Navajos, sur lesquels j'ai donc le plus lu et de livres.
Les photos que j'ai retrouvées aujourd'hui datent de février et juillet 75, et octobre 76 et concernent trois sites, Montezuma castle, Tuzigoot et Wupatki, situés dans l'Arizona, dans les environs de Flagstaff.
Ils illustrent la culture et la civilisation anasazi.
Ce qu'il faut savoir, c'est que les Anasazis sont les Indiens des pueblos, villages construits dans le désert, y compris à flanc de falaises, quand il y en avait, et c'est ce qui fait leur célébrité mondiale (deux endroits, le Mesa Verde National Park, et le Chaco Canyon, font partie du patrimoine mondial de l'Humanité, établi par l'Unesco.) Les Anasazis sont des Amérindiens qui avaient déjà disparu quand les Européens sont arrivés dans le Sud-Ouest des Etats-Unis.
Apparus vers le VIIIè siècle après J.C. ils furent les contemporains des Aztèques au Mexique et disparurent sans doute vers le XIVè siècle. Les différents groupes vécurent sur un territoire s'étendant aujourd'hui sur le Colorado, l'Utah, l'Arizona et le Nouveau-Mexique.
Leurs descendants sont aujourd'hui les Zunis et les Hopis (que je connaissais pour leurs poupées kachinas, esprits hopis qui figurent les formes invisibles et spirituelles du monde, collectionnées ausi bien par Breton, Matta Ernst, Duchamp, que Malraux, Lévi-Strauss et Lacan)
. . . ..
(Max Ernst alla même jusqu'à s'installer à la fin de la guerre, en pays Hopi, à Sedona, où il compléta sa collection, les surréalistes fascinés par les hopis et les Zunis, qui ne distinguent pas l'univers réel de l'univers imaginaire, le visible de l'invisible).
Tuzigoot, c'est le nom d'un village préhistorique, pueblo constitué de maisons construites entre le XIIè et XVè siècles par les Sinagua, sur le haut d'une colline qui domine la Verde river, et dont le nom en appache signifie " eau tordue ", manière élégante de signifier un méandre.
La centaine de maisons montre qu'elles pouvaient avoir jusqu'à deux ou trois étages auxquels on accédait avec des échelles, et que le pueblo a du abriter 200 à 300 habitants.
Mes diapos ont toutes viré au violet foncé. Celle-ci est une des seules récupérables grâce à Photoshop, et encore !
Wupatki est plus intéressant et conséquent.
C'était aussi un pueblo de 200 à 300 personnes, mais avec à ses pieds (on le voit sur la photo) un amphithéâtre, scène de danse sans doute et un terrain de jeu (on a retrouvé quelques balles mais on ignore quel jeu se jouait là doublé d'on ne sait quelle cérémonie).
Les murs ont été montés avec des pierres plates rouges et jointes avec un mortier. Là encore vers 1200 ce site fut abandonné, sans doute pour cause de sécheresse et de vie trop difficile. On a des preuves d'une sécheresse historique de 1276 à 1299. Les cendres volcaniques (on est tout à côté du parc Sunset Crater, du nom de son volcan, avec des champs de cendres et des coulées de lave basaltique solidifiée absolument spectaculaires) permettant les cultures ont du être balayées par le vent accompagnant la sécheresse et supprimant définitivement toute humidité et sol cultivable.
Montezuma castle est encore plus impressionnant car c'est un village construit dans la falaise, spécialité des Anasazis, qui révèle toute leur ingéniosité et leur art pour survivre.
L'accès y est interdit depuis 1951, mais auparavant on y accédait avec des échelles.
La construction est à une trentaine de mètres du sol, et possède une vingtaine de pièces sur cinq étages.
Son nom provient d'une erreur de ses découvreurs en 1860 : ils crurent que cela avait été construit en rapport avec les Aztèques, d'où le nom donné au site d'un empereur mexicain Montezuma II.
Je me souviens qu'on n'était pas resté longtemps, car je voulais arriver avant la nuit près de ce canyon extraodinaire dont je rêvais et haut lieu anasazi s'il en est un (mais où vivent quelques navajos, à qui d'ailleurs le parc appartient !) : le Canyon de Chelly, situé à 340 kilomètres de Flagstaff !
Mais nous sommes suffisamment restés longtemps quand même pour être ébahi une fois de plus du génie indien pour s'intégrer dans la nature.

Bye bye Montezuma and see you next year...
And let's go to Chelly ! On the road again...