mercredi 2 août 2006 jour précédent jour suivant retour au menu
Je n'arrive pas à raconter quoique ce soit...
1- Soit on écrit Ulysse , où l'histoire se déroule une seule journée (le jeudi 16 juin 1904, de 8hOO du matin à 3h00 de la nuit suivante).
chap. 1 Télémaque Tour Martello à Sandy Cove 8h00.
chap. 2 : Nestor École de M.Deasy 10h00.
chap. 3 Protée Grève de Sandymount 11h00.
chap. 4 Calypso. Maison de Bloom au 7 Eccles Street 8h00.
chap. 5 Les Lotophages. Rues de Dublin et bains publics. 10h00.
chap.6 Hadès. Cimetière de Glasnevin. 11h00.
chap. 7 Éole. Journal (salle d'impression de L'Homme libre) 12h00.
chap. 8
Les Lestrygons. Bar de Davy Byme. 13h00.
chap. 9 Charybde et Scylla Bibliothèque Nationale. 14h00.
chap. 10 Les Rochers Errants. Rues de Dublin. 15 h00.
chap. 11 Les Sirènes. Hôtel Ormand. 16h00.
chap. 12 Le cyclope Taverne de Barney Kiernan. 17h00.
chap.13 Nausicaa. Grève de Sandymount. 20h00.
chap.14 Les Bœufs du Soleil Maternité de Holles Street. 22h00.
chap.15 Circé. Bordel de Bella Cohen. 0h00.
chap.16 Eumée. L'Abri du Cocher. 1h00.
chap.17 Ithaque Maison de Bloom au 7 Eccles street. 2h00.
chap.18 :
Pénélope. Lit. 3h00.
Mais n'est pas Joyce qui peut ni qui veut...
Et je n'ai plus le courage ni la force de passer quinze ans de ma vie à raconter une journée.
Quoique, à la limite...ça vaudrait peut-être mieux.
2- Soit on écrit le journal de Gombrowicz.
1953 commence ainsi :
Lundi Moi
Mardi. Moi.
Mercredi. Moi.
Jeudi. Moi.
3- Soit on écrit comme Louis XVI, dans son journal de chasse, le 14 juillet 1789 : Rien.
Comment dire le vrac de trois jours, comprenant un aller et retour à Angoulême, la découverte de deux
habitants discrets de la Chambrie (le lérot et l'épeire fasciée dite encore Argiope, célèbre pour le zigzag blanc
....... .......
dans sa toile), un anniversaire, une cueillette des mûres mûres, la visite du manoir de Corboyer près de Nocé,
une fête aux percherons...la vie décousue sur fond de guerre...le dialogue avec les absents...les cigarettes sur
les aires de repos d'autoroute...la famille recomposée...deux coups de téléphone pour essayer de se dire quelque chose d'important...?
La mise en vrac... Cela a peut-être à voir avec Georges Henein, quand il parlait de " ...renoncer à tout équilibre pour mieux échapper au vertige."