vendredi 4 août 2006 jour précédent jour suivant retour au menu
Il y a des dates comme celle d'aujourd'hui...
où c'est plus fort que nous, on a la suite présente à l'esprit.
Marignan...1515
4 août...la nuit du 4 août, abolition des privilèges...
On revoit la classe et le maître...On retombe en enfance...

- Mais c'était quoi la nuit du 4 août ?
- C'était le 4 août 1789, peu de temps après la prise de la Bastille donc, tu te souviens...Et bien cette nuit là, les députés de l'Assemblée nationale constituante, proclament l'abolition des droits féodaux.
- Comme ça, ça les prend en une nuit ?
- Eh bien il faut dire qu'ils avaient un peu la trouille...
- La trouille de quoi ?
- De la peur des paysans partout dans les campagnes qui craignaient une éventuelle réaction des nobles, des aristocrates suite à la révolution justement... Alors les paysans s'étaient armés et commençaient un peu partout à s'attaquer aux châteaux, à brûler les archives seigneuriales... Pour calmer et arrêter les bruits qui couraient, les députés se sont donc empressés d'abolir les restes de la féodalité.
- Et alors c'étaient quoi ces restes de féodalité ?
- Plein de droits et privilèges dont certains archaïques comme la corvée obligatoire, la dîme ecclésiastique (que payaient seuls les pauvres)...
- Et pourquoi on se souvient de cette date en particulier ?
- Parce qu'elle marque vraiment une rupture et prépare le texte de la déclaration des droits de l'homme et du citoyen, qui sera faite 3 semaines plus tard (le 26 août). C'est un peu le symbole de l'égalité enfin trouvée...sauf que...
- Sauf que ?
- L'esclavage des nègres n'a pas aboli cette fois-là. Certains comme le duc François de la Rochefoucaud-Liancourt l'avaient bien demandé mais cela n'est pas passé...
Mais les pigeons, s'en souviennent !
- Pourquoi tu dis ça ?
- Parce que l'article 2 parle des pigeons, et indique que dorénavant ils deviennent du gibier et qu' on aura le droit de les tuer sur son terrain ! "
Art. 2. Le droit exclusif des fuies et colombiers est aboli. Les pigeons seront enfermés aux époques fixées par les communautés durant lequel temps, ils seront regardés comme gibier, et chacun aura le droit de les tuer sur son terrain."
La prochaine fois que tu vas à Paris, tu peux aller voir le bas-relief/sculpture en bronze, fait par Léopold Morice, situé au pied de la statue de la République et qui représente cette célèbre séance de nuit...
À la prochaine manifestation...n'oublie pas de la chercher parmi les douze panneaux de la république...
Tout ça pour dire bien sûr, qu'une nouvelle nuit du 4 août aujourd'hui, ça ne ferait pas mal !
Car les privilèges, ce n'est pas ce qui manque...
non ?