samedi 10 juin 2006 jour précédent jour suivant retour au menu
Ensemble acceptable, mais qui pourrait s'améliorer en travaillant plus..."
1- Pas de travail à faire pour le collège, je suis à jour dans les copies et les disquettes de notes à remplir pour les conseils de classe...Mes " appréciations " sont faites ! Ça ne paraît pas, mais avec mes 242 élèves (10 classes à cheval sur mes deux collèges) ça fait quand même 484 phrases au minimum à écrire ! Et je ne suis pas du genre à écrire toujours : peut mieux faire, ensemble insuffisant, bon élève...
Bref le week-end qui commence n'a plus le nuage habituel du travail à faire pour la semaine qui vient.
On tient le bon bout, est d'ailleurs la phrase qui court en ce moment les salles de profs.
2- Récupération au garage Renault de Thiron de la voiture qu'ils me prêtent, en attendant la livraison de la neuve dans six semaine. Une vieille Clio au bout du rouleau, mais qui roule .
C'est la première fois que je roule dans un véhicule de courtoisie. Elle va avoir beaucoup de succès sur le parking de Brossolette parmi les voitures "nickel" des autres collègues. (Ouf, je serai enfin "nickel" aussi à la prochaine rentrée !)

3- Courses à Thiron pour l'invitation ce soir de mes voisines Christiane et Annie, et Micheline, la " grand-mère " de la Bougarderie, la maison 300 mètres avant la Chambrie. Sandrine va venir avec son barbecue car tout le monde a envie de sardines grillées...
Je réalise que la dernière fois que j'ai allumé un feu doit dater d'il y a 2 ans et demi, dans le gîte où j'habitais au retour de Nouvelle-Calédonie. C'était un feu de cheminée.
C'est drôle que la vie nous bouffe à ce point qu'on perde des gestes pourtant ancestraux...
4- Grand plaisir à l'écriture de ma page sur la première phrase et la dernière du livre Le chevron de Pierre Bergounioux.
Bien d'autres sont commencées et à finir.
Je les mettrai en ligne au fur et à mesure car elles font partie intégrante de ce journal et entreront dans la rubrique Études et textes inutiles qui sera à côté de Cantonales, Thironades et Chambries activées dans le titre du journal depuis quelques jours.
Le choix des sujets m'amuse et me stimule,
l'inutilité, l'amateurisme et le sérieux de ce travail me plaisent.
5- Inquiétude et rage encore et encore sur ce que la France fait en Nouvelle-Calédonie. Avant-hier soir, Besancenot avait réussi, lors d'un débat télévisé, à dénoncer en trois phrases, en précisant qu'aucun média français n'en parlait, l'intervention répressive très musclée des forces de l'ordre à Nouméa et disproportionnée par rapport à la grève (si habituelle et répétitive certes) avec une violence et un scénario dignes d'un mauvais film de guerre (hélicoptère, tirs de flasball, grenades, entrée dans l'hôpital...).
J'attends des informations de Nicolas et de Anne, toujours objectifs dans leur vision...
On peut lire la version de l'Ustke sur son site. Rappel de mauvais souvenirs personnels, et conviction que la France n'a plus rien à faire là-bas et qu'elle se conduit toujours et encore en colonialiste.
Bien peur aussi que si la presse française soit obligée d'en parler, qu'elle ne présente un jour les Kanak comme des terroristes... Tellement facile de tout amalgamer pour justifier l'injustifiable...
Dans le compte-rendu du journal local, de droite bien sûr, le scénario est inversé : ce sont les forces de l'ordre qui sont éprouvées (un policier est touché au thorax et un au poignet). On peut lire l'article d'où je tire la photo, en cliquant sur " le port libéré en force "
On peut lire aussi la brève de la LCR avec la déclaration de Besancenot.
On verra lundi comment la situation va évoluer face à la grève générale annoncée par l'USTKE.
6- Les sardines de Saint-Guénolé, trouvées ce matin à Nogent le Rotrou, par Sandrine étaient à la hauteur.
(les pêcheurs de Saint-Guénolé pratiquent, ce qui est de plus en plus rare, pour la sardine "la pêche à la bolinche", qui permet d'avoir un poisson plus frais, et moins écrasé que lorsqu'il est pêché au chalut pélagique).
Ainsi que la gâteau fait par Micheline.
Je n'ai toujours pas trouvé comment appeler les habitants de la Chambrie.