samedi 12 août 2006 jour précédent jour suivant retour au menu
Encore de la route...
à l'aller avec mes trois filles, au retour avec les deux petites, la grande ayant retrouvé sa mère...
Toujours triste le retour, ave tout ce que l'on pense, de ce que l'on n'a pas eu le temps de partager et faire ensemble, tout ce que l'on a oublié de dire...
Garé sur le parking de la gare d'Angoulême (attendant le frère d'Élise qui vient avec Aurore de Bordeaux), j'écoute comme depuis quinze jours, le feuilleton de François Bon. Épisode terrible d'Altamont. Je reste dans la voiture jusqu'à la fin de l'épisode. Heureusement que le TGV aura dix minutes de retard...
Je pense aussi à la drôle d'association présente, entre François Bon qui parle dans le poste, moi devant la gare d'Angoulême, lui qui a écrit en 98 Au buffet de la gare d'Angoulême, qu'il a " réécrit et transféré " dans Tumulte qui va sortir en septembre mais que je viens de finir de lire...et dont Philippe De Jonckheere vient d'évoquer dans le bloc-notes du désordre ... Tout cela étant dans ma tête en même temps à 3h12 devant la gare d'Angoulême et attendant le tgv prévu arriver de Bordeaux à 3h22...
Le soir, étant à Angoulême, j'en profite pour aller voir mon ami Bastian en Dordogne. Kris est là ainsi qu'une partie de la famille. Je retrouve même un ancien élève des années 86-88 !
Leur retraite à la campagne semble leur convenir... Je discute un peu avec Bastian pendant qu'il arrache des pommes terres, et après, quand il me fait visiter son " coin informatique ". A des projets de site... Parlons un peu de nos expériences et des blogs en général, des hauts et des bas, des bonnes surprises et des mauvaises, et des limites bien sûr...Je m'aperçois qu'avec son navigateur, et sur son mac il n'entend pas le cri des martinets de la page d'hier sur Bergounioux. Peut-être que mon script ne fonctionne que sur explorer. Existe-t-il un script compatible avec tous les navigateurs ?
Me promet de revenir à Thiron-Gardais (était venu quand je venais d'acheter la maison, et avant que les travaux débutent).
La soirée et la nuit se terminent en musique, comme souvent au Grand Gilou.
Retour sur autoroute pleine dans les deux sens, et la plupart du temps sous la pluie à partir de Tours.
La maison est froide.
D'un comment accord avec Léa et Charlotte, on mangera notre hachis parmentier devant la télé, chose exceptionnelle mais qui évitera notre tristesse et notre fatigue communes.