dimanche 24 septembre 2006 jour précédent jour suivant retour au menu
Plein champ.
ou plein chant ?

C'est à quelques kilomètres de Thiron-Gardais. En pleine campagne.
Une vieille dame vit là, à 80 ans, avec 17 chats.
Depuis plus de 25 ans, elle réalise un rêve de petite fille, centimètre par centimètre.
Elle recouvre les terrasses, les bassins, les murets, certains pans de murs, de mosaïques.
Pendant la visite, elle parle peu.
Elle dit : " c'est mon oeuvre ". Ce n'est pas Madame Picassiette, elle ne recouvre pas tout.
La nature reste omniprésente, signifiante. Cosmos, plumeaux, carpes, nénuphars, fleurs, pelouse et herbes diverses.
Quand elle parle, ce n'est que pour parler des étoiles, des constellations, des comètes, elle compte en milliards d'années lumières.
Elle ajoute : nous irons un jour là-bas... à gauche le passé... à droite le futur...dans la nuit. dans la nuit le futur...
Il y a deux grands espaces qu'elle appelle le jardin rose et le jardin bleu.
Dans le jardin rose il n'y a pas l'univers ni les étoiles. Juste les plantes, les animaux, les scènes de la vie quotidienne ou des champs. Cela coule de partout, non, s'étale, envahit, s'étend...
Il y a les saisons, les paysages, qui sont aussi, je ne peux m'empêcher d'y penser, autant de milliers d'heures... Que chaque petit carré a été tenu dans une main, taillé, collé, peint ...
que chaque petit carreau est attaché à une date, une heure,
qu'il fut un instant le centre d'une vie...
Le jardin bleu est plus grand, on entre dedans pris de vertige.
La mer, l'océan et l'univers sont là.
on marche sur les déferlantes, sur le chaos, la fluidité.
je passe sur les gondoles de Venise, les continents mystérieux, rochers sirènes et autres fabulosités...
Cette dame qui signe du nom d'Hurfane a appelé son royaume les jardins de la Feuilleraie. On sait juste d'elle qu'elle a séjourné en Algérie et que sa mère était provençale.
Ce royaume est sur la commune de Happonvilliers, (lieu dit de la Siroterie, au Nord ouest du village, inscrit sur la carte) ouvert du 15 avril au 2 novembre, les mardis, samedis et dimanches, de 15h à 19 heures. Autrement, on peut toujours prendre rendez-vous (02 37 29 59 20).
Quand je suis rentré à Thiron-Gardais, beaucoup plus tard, Murielle R.D. me téléphonait et au cours de la conversation, m'apprenait que nous étions en l'an 5767.
Je n'ai pas eu de mal à la croire.