Dimanche 5 novembre 2006 jour précédent jour suivant retour au menu
Apériticulture.
ou : La Culture, c'est ce qui reste quand on a tout mangé.

Tian'anmen entre Serge Gainsbourg et Tournez manège !

Si je ne me trompe pas " la culture, c'est ce qui reste quand on a tout oublié " est attribué à Édouard Herriot, connu comme homme politique, mais qui en fait était aussi agrégé de Lettres et a d'ailleurs fini à l'Académie Française, quand il revint de déportation.
En fait, c'est une citation qu'il fait dans l'un de ses livres, l'attribuant lui-même à un " moraliste oriental".
Ça me fait penser que je n'ai pas oublié...
Le plus beau monument élevé à la mémoire du massacre de la place Tian'anmein (4 juin 1989) est à mon avis celui qui est en Pologne dans la ville de Wroclaw. Il avait été construit (érigé) dès le lendemain (le 5 juin) par des étudiants polonais, en utilisant une bicyclette coupée en deux par un char dont on voit les traces sur les pavés.
Le mémorial que l'on voit sur la photo est le monument érigé identique à l'occasion du dixième anniversaire.
La photographie, faite par Julo, photographe polonais est libre de droits et se trouve facilement sur Internet (par exemple sur Wikipédia) et on la trouve même en haute résolution (2046 x 1117), utile si on veut la tirer sur papier.
Je n'ai jamais oublié ce jour-là, mais à cause d'un autre évènement.
Le 2 juin 1989, à Angoulême, dans l'après-midi, alors qu'on était déjà le 3 juin en Chine et que la loi martiale venait d'être proclamée, et que les chars se préparaient dès la nuit à envahir la place, est née ma fille Élise.
Je pense que l'image célèbre de Jeff Widener, et qui fit le tour du monde, fut une des premières que je vis à la télévision après la naissance d'Élise.
J'en fis peu après un tableau peinture/collage (avec des images prises dans Paris-Match), que je pense avoir détruit plus tard puisque je ne l'ai pas vu dans mes derniers déménagements.
J'avais dans la tête la volonté d'associer la force du type seul devant les chars avec la force qui à quelques heures d'intervalle donnait la vie à une petite fille.
Ce qui me sembla vain et raté sans doute plus tard.