samedi 6 mai 2006 jour précédent jour suivant retour au menu
Pluie toute la journée qui oblige mes filles et Pascale à rester à Villeparisis.
Oublier ce manque en le comblant par des rangements, nettoyage, ménage, vaisselle et courses à Nogent.
J'en profite pour passer à la librairie voir où en sont mes commandes en cours. Je ne ressors pas bredouille. Content d'avoir reçu Ferdière, psychiatre d'Antonin Artaud d'Emmanuel Venet et d'avoir trouvé le gros ouvrage sur saint Bernard de Tiron, fondateur de l'Abbaye de Thiron-Gardais, ermite, moine, acteur étonnant de la Réforme de l'Église au XI et XII siècle, et dont je parlerai plus tard, même si le site officiel de Thirons-gardais, de grande qualité, raconte parfaitement son histoire et son importance.
Lecture des revues qui s'accumulent sur la table chaque semaine. La plupart des articles ou des brèves sont affligeants, ne répétant inlassablement que les idées du système ambiant, ne véhiculant que du discours idéologique, ne proposant plus aucun débat, d'autant plus oppressants qu'invisibles ou soigneusement enrobés. Tenez-vous tranquille ! C'est tout ce que j'entends.
Que de flatteries et de léchages de cul !
Même l'encart des Inrockuptibles (no 544 du 2 mai) sur Jean-Michel Maulpoix (il était temps !) est bien mou à mon avis pour ne pas dire insipide. On ne peut pas dire que titrer " un poète-blogueur condamné " (ça fait penser à blagueur) ni terminer par "On n'est pas obligé de goûter au lyrisme du poète pour détester le style sec comme un coup de trique d'une telle décision de justice;" soit virulent ou très combatif. Car si l'on a suivi l'affaire, il s'agit carrément d'une injustice.
Encore un argument pour ne pas renouveler mes abonnements, ce que je fais de toute façon depuis un certain temps, pour d'autres raisons, entre autres économiques, préférant maintenant acheter au numéro, quand après l'avoir feuilleté, j'y pressens un article intérressant.
Fin de journée calme avec un petit blanc sec chez mes voisines où je règle leur magnétoscope, et un message sur le répondeur de Valérie M. de Saint Pierre et Miquelon.
Lecture, lecture, et pensées en vrac.
Quoique...à la limite, pas si en vrac que ça.