dimanche 7 mai 2006 jour précédent jour suivant retour au menu
La pluie s'est arrêtée, et je regrette que mes filles ne soient pas venues, que les prévisions météo soient aussi peu fiables sur un week-end entier.
Je lis chez Berlol le débat sur L'interdiction de la pièce de Peter Handke.
Ma position est claire et nette, sans hésitation : si l'on est contre la censure, c'est un principe infaillible et qui ne supporte aucune exception. Quand on commence à chercher à comprendre une censure et qu'on se pose une question à son sujet, c'est déjà qu'on accepte l'idée de censure et que finalement on est pour (puisque dans certains cas, peut-être que...blablabla...). Attention, on a le droit d'être pour la censure et de le dire, l'écrire, l'imprimer, et de défendre sa position. etc...
Personnellement je suis contre toute idée de censure. Que Le Pen ou n'importe qui d'autre publie ou dise n'importe quoi ne me gène pas. À nous ou à ceux qui ont la parole et ne sont pas d'accord de se battre contre et de convaincre, dévoiler les mensonges etc...La liberté et la démocratie sont à ce prix-là.
On ne combat pas une idée en décrétant son interdiction, ni rien d'ailleurs. Toute interdiction pure et simple d'une idée, d'un parti, d'un produit (alcool, drogue...) ne conduit qu'à la société secrète, au trafic, au produit frelaté, incontrôlable et à une publicité exagérée. etc... On a vu ce qu'a donné aux USA la prohibition et quel prix ont coûté l'interdiction papale du préservatif, l'attente de seringues à prix faible, l'attente de l'IVG, etc.
Je préfère être dans la position du censuré que du censeur.
Christiane T. me donne la liste des oiseaux observés à la Chambrie (nom de l'ancienne ferme où nous sommes). Il y a pour l'instant 21 espèces. Si l'on ajoute celles qui vivent aux abords (autour de l'étang Ste Anne) il faut en rajouter 11. Cette liste n'est pas complète. Ce sont juste ceux qu'elle a observés pour l'instant et patiemment et sûrement identifiés .
Début de la liste, complétée grâce au site remarquable oiseaux.net et dont les illustrations sont de Johann Friedrich Naumann, célèbre ornithologue allemand né le 14 février 1780 à Ziebigk Cöthen et mort le 15 août 1857 dans ce même village, ou de John Gould autre ornithologue et naturaliste britannique (1804-1881). En cliquant sur le nom de l'oiseau on obtient sa fiche complète avec de nombreuses illustrations et surtout la possibilité d'écouter son chant.
Je ne recopie que la description du chant, qui à chaque fois me semble un tour de force, parce que je serais bien incapable de décrire le chant d'un oiseau, comme Bergounioux m'étonne de trouver chaque jour des mots nouveaux pour décrire le ciel et ses couleurs.

illustration Nom Classification le chant

J.F.Naumann
Accenteur mouchet
ou : freille,
grisette,
gris-moignet,
treille.
Prunella modularis
o. des Passériformes,
fam. des Prunellidés
L'accenteur mouchet possède un répertoire assez étendu. Son cri de contact en vol, émis souvent au petit matin ou le soir, est un "tihihihi" tintant ou tremblotant, et très fin. Son cri d'alarme (parfois aussi utilisé comme cri de contact) est un "tiih" assez fort et net. Son chant, souvent émis d'une cime, est une phrase aigrelette , assez sonore, aiguë, d'une durée d'environ deux secondes. Elle est brodée sans motif bien déterminée et sur un ton assez uniforme. Cette petite mélodie brouillée mais agréable rappelle le chant du troglodyte mais en plus court et plus éclatant.

J.F.Naumann
Bergeronnette grise
ou : auche-cul, lavandière, hoche queue, hoche-queue.
Motacilla alba
o. des Passeriformes,
fam. des Motacillidés
Cris secs et aigus. Son chant est une combinaison de gazouillis et de cris variés : tchissic, tsilip,tsitsi, etc.

J.Gould
Chardonneret élégant
ou : cadoreux,
echardonnet,
bec-fin
chardonneret.
Motacilla alba
o. des Passeriformes,
fam. des Fringillidés
Appel typique 'sticlit 'didelitt' .Chant caractéristique, gazouillis liquide avec variations. Le chardonneret élégant a un chant agréable et musical, avec la combinaison de notes musicales et de gazouillements, ainsi que des sifflements mélodieux, et quelques notes râpeuses intercalées. Son chant le plus connu est un « tsuit-ui-ui » ou « tliu-ii » qui est une sorte d'appel d'un partenaire à l'autre. L'agressivité se traduit par un son guttural « jerrr"
Surprise de la visite de mon frère Jacky accompagné de ma vieille mère. Lors du tour du jardin Jacky me montre que le lilas, les pivoines et les je ne sais plus quoi vont éclore dans les jours qui viennent.
Ronald Klapka titre sa lettre : " Demeurer assez jeune pour devenir amoureux.". Le contraire serait à mon avis aussi intéressant : Être assez vieux pour ne plus être amoureux.Comme quoi une chose et son contraire peuvent être vrais l'une que l'autre.
Fin du jour avec mes voisines. Quel plaisir, voire quel luxe d'apprécier son voisinage !
Plaisir à le lecture de l'exergue de Bergounioux dans La ligne :
Quand aux " trois encres de Chine de Pierre Alechinsky ", on peut vraiment dire que l'artiste-là, il ne s'est vraiment pas foulé.
- C'est un livre sur la pêche à la ligne ?
- Pas de problème, je t'envoie ça demain.
Bof, qu'est-ce que tu racontes jc...Ça n'a aucune importance...Le texte est magnifique. Remercie le de t'avoir tenu éveillé la nuit dernière jusqu'à 4 heures du matin et permit de voir le jour se lever.