Vendredi 13 octobre 2006 jour précédent jour suivant retour au menu
Sur la place de Coudray au Perche
le jour de la fête des laboureurs et des ouvriers...


Il y avait aussi l'homme au boudin,
fier de faire encore son feu au bois.
Il m'explique qu'il fait 25 kg à la fois.
Suis surpris par son calme, son sérieux, son attention, sa concentration, ses gestes précis au dessus de l'eau bouillante. J'entrevois et devine qu'il y a tout un art de faire du boudin.
Il y avait aussi l'homme aux longes.
J'avais oublié ce mot, avec tous ses frères de la ferme de mon grand-père : ficelle, corde...

Il y avait encore l'homme aux machines, le Gutemberg des vide-greniers,
Canne à la main, casquette et barbe, la grande gueule, l'ancien champion gros mangeur de tout, à la collection de machines à écrire surprenante...

Il y avait les croqueurs de pommes...
et le vendeur de jouets.
Au fait, de quels jouets rêve-t-on à Coudray au Perche ? Évident mon cher Watson !
Et puis les gens du village bien sûr...
Salut Philippe!... Il suffit de viser, c'est ça ?