Mardi 28 novembre 2006 jour précédent jour suivant retour au menu
Que de noms dits...!
ou : les complices de Beau-François.

8 hommes et 11 femmes furent acquittés et remis aussitôt en liberté lors d'un premier verdict au procès de la bande d'Orgères, ceux que le juge appelait " les incoupables", c'est-à-dire non coupables (dont en ne peut couper la tête ?) :
" accusés mâles "
" accusées femelles "
Charles Beraillon Marie Pagnet
Jean-Baptiste Benoît la veuve Langevin dite la Chobuche
Charles Transon Marie Thomas dite la Morel, concubine de Gervais-Pierre Morel, dit le Normand-de Rambouillet,
Antoine Milet Catherine Davoine, femme de Jacques Richard dit le Borgne-du-Mans,
François-Louis Tondu Marie-Louise Dupont dite la Borgnesse
Isidore-Mathurin Nory Marie-Agnès Habit, dite la Miracoin
François Guenet Thérèse Croiset, dite Thérèse d'Orléans
Jean Rousseau fils,
dit le petit Pigolet
Marie-Françoise Monchin, dite Manette la Monchien,
connue pour être très mal élevée, au vocabulaire redoutable.
Marie-Antoinette Provenchère
Catherine Lambert dite la Putain de Saclas
Marie-Françoise Lavertu, dite Belle-Victoire,
25 ans, maîtresse de Longjumeau et du Rouge d'Auneau
Les 23 condamnés à mort, dont 3 femmes, reconnus coupables étaient :
Madeleine Béruet, dite la Grande Marie, veuve de Pierre Pelletier,
Élisabeth Tondu, femme d'André Berrichon,
Marie-Thérèse-Victoire Lange, femme Pelletier,
Jacques Richard, dit le Borgne-du-Mans,
Michel Peccat, appelé aussi François Ringette, dit aussi le Rouge d'Auneau,
Jean Auger, dit le Chat-Gauthier
Vincent Chaillou, dit Vincent-le-Tonnelier,
François Cipayre, dit Sans-Pouce,
Thomas Roncin, dit le Grand-Dragon,
François Rottier dit Sans Orteaux,
Jacques Percheron, dit Beauceron-la-Blouse,
André Monnet, dit André Berrichon,
Jacques Allain, dit Jacques d'Étampes,
Jacques Bouvier, dit le Gros-Normand,
Gilles-Nicolas Lechesne, dit Duchesnes,
Jean Jolly, dit Berrichon-Belhomme,
Nicolas Cloche, dit La-Cloche,
Gervais-Pierre Morel, dit Le Normand-de-Rambouillet,
Pierre-Louis Pilliat, dit Pierre-d'Arpajon,
Jean-Bernard Robin, dit Jean-le-Cannonier,
François-Théodore Pelletier,
Aignan Boistard,
Victor Esnard.
Et puis, on se souvient, Germain Bouscant, dit le Borgne de Jouy, le vagabond qui avait lâché tous les noms à Vasseur, et bien pour ses bons services, il ne fut condamné qu'à 24 ans aux fers ! Vous appelez ça justice ?
Être une balance en ce temps-là, ça ne rapportait pas !
De nombreuses femmes de la Bande furent condamnées aussi à 24 ans de réclusion, comme celles de Marabou, de Poussineau dit Lapatoche,
Deux peines seulement furent " faibles " (2 ans), celles de La Boutrouche et de Marie-Anne Pichard dite La Négresse.
Deux seuls contumaces : Jean Auger, dit le Beau-François (on a dit pourquoi hier, il s'était échappé de la prison de Chartres) et le dit Charles-de-Paris.